Banniere1
Alliés
Puissances Centrales Pays neutres Nouveaux États Conséquences de la guerre
Médailles de table

 

 

ArmesFrance

 

ArmesFrance1

 

 

 

 

France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médaille des Combats de Champagne

 

 

 

 

 

 

 

Le front de Champagne a connu des combats tout au long de la guerre, depuis septembre 1914 jusqu'à l'automne 1918. Cependant, il va connaître des périodes particulièrement intenses, en particulier en 1915 avec les deux grandes offensives françaises ayant pour objectif la rupture du front.

 

 

 

Champagnefront

 

 

 

décembre 1914- mars 1915: première offensive de Champagne menée par l'armée française (Corps Colonial et 17ème Corps) entre Massiges et Souain. C'est durant cette offensive que fut inaugurée la tactique du feu roulant. Le gain de terrain, minime (passer le curseur sur la carte ci-dessous), eut cependant un coût humain très important: plus de 21 000 morts, près de 17 000 disparus et plus de 55 000 blessés.

 

 

 

Carte1

 

 

 

septembre-octobre 1915: deuxième offensive française entre Auberive et Massiges. Malgré des succès incontestables (25 000 prisonniers allemands, 150 canons pris), le front n'est toujours pas rompu et le bilan humain reste très lourd du côté français avec plus de 180 000 hommes hors de combat (tués, disparus, blessés).

 

 

 

Carte3

 

 

 

avril-mai 1917: troisième offensive française (offensive Nivelle), surtout centrée sur le Chemin des Dames mais prolongée en Champagne au nord de Reims (4ème Armée du général Mazel qui remplace Gouraud, parti au Maroc, jusqu'en juin 1917).

 

juillet-octobre 1918: après que les Allemands aient lancé une violente offensive sur le front de Champagne, la contre-offensive de la 4ème Armée du général Gouraud s'avére déterminante. Dès le premier jour de l'attaque (26 septembre), les troupes françaises s'emparent de la ligne des Buttes, entre la ferme de Navarin et Cernay-en-Dormois, faisant reculer la IIIème Armée allemande de plusieurs kilomètres en quelques jours (13 000 prisonniers, perte de 300 canons et de milliers de mitrailleuses).

 

 

 

Lignedecorative

 

 

 

La médaille:

Elle est créée en juin 1971 par l'Association du Souvenir aux Morts des Armées de Champagne et à leur chef de corps, le général Gouraud. Elle a pour but d'honorer le souvenir de tous les anciens combattants qui, entre août 1914 et novembre 1918, ont appartenu à une unité combattante de la 4ème Armée sur le front de Champagne (entre la ferme des Marquises à l'Ouest et l'Aisne à l'Est). Les familles des anciens combattants de Champagne peuvent aussi recevoir la médaille.

 

Cette médaille, en bronze, porte en son centre le monument-ossuaire élevé près de la ferme de Navarin, haut lieu des combats de Champagne. C'est à l'intérieur de ce monument, inauguré en 1924, que se trouve la tombe du général Gouraud où il fut inhumé en 1948.

 

Un diplôme est délivré avec la médaille.

 

 

 

Diplome

 

 

 

Son diplôme.

 

 

 

ChampagneA

 

ChampagneAbis

 

 

 

La médaille, avers et revers.

 

 

 

Médaille de table associée:

Éditée par la Monnaie de Paris en 1935, cette médaille est l'oeuvre du graveur Maurice Delannoy.

 

 

 

medailletableChampagne1

 

medailletableChampagne2

 

 

retour haut de page
Flecheretour2 Flecheretour3 Flechesuivant1
Flechehaut1

page précédente

distinctions non-officielles créées pour 1914

page suivante

Alliés Puissances Centrales Liens Pays neutres Accueil Nouveaux États Conséquences de la guerre Médailles de table